Guide Silo

Coop de France - métiers du grain

Chemin : conservation séchage > séchage > la conduite des séchoirs

Recherche

ok

Les différentes méthodes de séchage

Ces méthodes sont exclusivement adaptées au maïs.

Le refroidissement lent différé (dryeration)
Le maïs est séché, jusqu'à 18 % d'humidité environ, sans être refroidi en bas du séchoir. On utilise la zone de refroidissement en zone de séchage. La température optimale de sortie du grain se situe vers 50-55°C.
En sortie de séchoir, le grain subit d'abord une phase de ressuyage (repos) pendant 8 à 10 heures; ensuite, pendant 12 à 15 heures environ, il est refroidi par ventilation à l'air ambiant avec un débit spécifique de 50 m3 d'air par heure et par m3 de grain.
Enfin, le grain ramené à 15-15,5 % d'humidité est extrait et envoyé vers une cellule de stockage.

La dryeration peut s'effectuer de deux façons :

  • Par lots en cellules, à condition de les équiper de systèmes de ventilation du comble et de les isoler en partie haute des autres cellules de stockage. On évite ainsi que les buées issues du grain refroidi ne condensent sur les autres lots stockés.
  • En continu, dans un refroidisseur équipé d'une ventilation et d'un extracteur de grain asservi au débit du séchoir situé en amont.

Cette technique permet d'augmenter le débit global de l'installation de l'ordre de 10 à 40 %, d'améliorer la qualité technologique du grain, de diviser par deux le taux de grains cassés et de diminuer la consommation énergétique de l'ordre de 10 à 20%.

En contrepartie, il faut consentir des investissements pour adapter le séchoir et pour aménager des cellules existantes (ventilation, isolation, extracteur) ou pour installer un refroidisseur.


Le séchage en 2 passages dans un même séchoir
Cette technique est utile lorsque la capacité de séchage est insuffisante pendant la pointe de la période de collecte. Lors de la réception, le maïs passe au séchoir une première fois. Il est amené à une humidité voisine de 23 % et refroidi.

Ce grain demi-sec est ensuite stocké en cellule ventilée (débit spécifique minimum de 50 m3 d'air par heure et par m3 de grain). Cette phase ne doit pas excéder 15 jours si la température du grain est maintenue à 15°C et 3 semaines à 10°C. L'obtention de cette température de grain dépend bien entendu des conditions atmosphériques.

Lors d'un second passage au séchoir, le grain est ramené aux normes commerciales d'humidité et refroidi.

L'intérêt de cette technique est d'amener rapidement le grain humide à une teneur en eau où il peut être conservé en attendant un séchage plus complet : le débit de grain lors du premier passage est à peu près le double du débit en un seul passage. Cela impose toutefois quelques contraintes :

  • Outre une installation de ventilation adaptée, il faut un stockage spécifique ou un cloisonnement pour séparer le grain sec et le grain demi-sec : généralement le séchage s'effectue en un seul passage en début et en fin de campagne; et le maïs demi-sec n'est produit que durant la pointe de collecte.
  • La durée entre le début de la pointe de collecte et la fin de la réception du grain humide ne doit pas excéder 2 à 3 semaines pour permettre la reprise du grain demi-sec et son séchage avant que sa qualité ne s'altère.