Guide Silo

Coop de France - métiers du grain

Chemin : maîtrise des risques et icpe > sagess > certification

Recherche

ok

Déroulement de la certification

Les différentes étapes du déroulement d'un audit et d'une certification SAGESS, sont décrites ci-dessous

 Etapes de la certification

Les grandes étapes de la certification SAGESS


Suite à une demande d'audit par un organisme stockeur, 3AC procède dans un premier temps à une revue de la documentation.

Dans le cas où celle-ci est complète, un auditeur ou une équipe d'audit est mandaté pour réaliser un audit sur site. L'accord de l'audité est sollicité pour le choix définitif du ou des auditeurs.

L'auditeur envoie un plan d'audit à l'audité de manière à ce que les équipes auditées soient averties et présentes le jour de l'audit.
 

 Etapes de l'audit

Le déroulement de l'audit SAGESS

 

Pendant l'audit, l'auditeur procède à l'évaluation de la conformité du système de management de la sécurité aux exigences du référentiel SAGESS et l'application des documents rédigés dans ce cadre ; cela est réalisé par entretiens, observations du terrain et recueil de preuves documentaires.

L'audit est précédé d'une réunion d'ouverture lors de laquelle les présentations sont faites, les objectifs de l'audit énoncés ; il se termine par une réunion de clôture lors de laquelle l'auditeur remet à l'audité ses conclusions quant à la conformité de l'organisation sécurité au système de management de la sécurité.

Si des écarts, non-conformités ou remarques, ont été relevés par l'auditeur, un délai de mise en conformité est établi. En effet, la certification ne peut être attribuée que si l'organisme ne présente pas d'écart au référentiel.

Suite à l'audit, l'auditeur rédige un compte-rendu d'audit dans lequel sont consignées les informations relatives à l'entreprise et ses constatations chapitre par chapitre de la norme SAGESS : conformité ou écart. Tous les écarts sont signalés lors de l'audit et lors de la réunion de clôture aux audités.

Le rapport est ensuite examiné par le Comité de Certification, qui seul peut statuer et prendre la décision de certifier un organisme. Au besoin, le Comité de Certification peut demander des compléments d'information ou la mise en place d'actions correctives à la coopérative.

Dans le cas d'avis favorable du Comité de Certification, un certificat valable pour une durée de trois ans est remis à l'entreprise. Celle-ci, pour assurer le maintien de la certification, doit ensuite être auditée entre l'audit de certification initiale et l'audit de renouvellement qui a lieu 3 ans après l'audit de certification initial.